gynecomastie.ch

gynécomastie seins qui poussent chez l'homme hypertrophie mammaire

GYNECOMASTIE : CURE DE L’HYPERTROPHIE DES SEINS CHEZ L’HOMME
Consultation spécialisée en Gynécomastie à la RIVIERAclinic

Bénéficier de l'expérience exclusive du Dr SMARRITO en matière de cure de gynécomastie.

La gynecomastie est une pathologie fréquente

En effet, un adolescent sur deux présente cette pathologie, principalement dûe à la poussée hormonale lors de la croissance.

En revanche, à l'âge adulte, la gynécomastie est une pathologie anormale, en effet l’adulte ne doit doit pas avoir d’hypertrophie des seins, d’ailleurs le diagnostic n’est pas radiologique mais clinique. Tout sein volumineux chez l’homme est une gynécomastie.

Nous avons développé une expérience importante au niveau de cette chirurgie de l'hypertrophie des seins qui reste assez méconnue de la population générale et parfois de certains médecins. Pourtant, le diagnostic est simple, il faut rechercher les causes habituelles pour ne pas passer à coté d’une pathologie plus importante. Ces causes ne doivent pas rester inexplorées, une fois écartées, le traitement chirurgical sera assez rapide et définitif.

Lors de la consultation pour "gros seins chez l'homme", un véritable interrogatoire médical sera mené, la plupart des gynécomasties sont dites idiopathiques, c’est a dire sans cause retrouvée (croissance des seins dûe à pas de chance) mais certaines causes doivent être systématiquement recherchées comme le cancer du sein de l'homme, le cancer des testicules, les kystes du sein, certains troubles hormonaux, l’obésité et surtout la prise de médicaments, voir de produits dopants.

Si aucun facteur de croissance du sein ou aucune cause n'est retrouvée le diagnostic idiopathique est alors posé, en revanche, si une pathologie de type hormonale est retrouvée : un bilan hormonal complémentaire sera intéressant a réaliser afin de corriger cette pathologie. Dans notre expérience, l’hypertrophie des seins sera quand même à opérer car elle ne régresse pas spontanément par la suite.

Dans le cadre des prises de médicament faisant pouseer les seins, une interrelation avec le médecin de famille sera importante pour savoir si le médicament est nécessaire ou pas. S’il est nécessaire, il est possible d’opérer mais une nouvelle intervention sera probablement proposée dans quelques années. Si le médicament n’est pas absolument nécessaire, il est intéressant d’opérer et de ne pas poursuivre ce traitement à l'origine de l' hypertrophie, de manière à ne pas avoir de récidive.

Dans le cadre du dopage, à l’identique des médicaments l’arrêt des produits dopants ne suffit pas à faire régresser la gynécomastie qui doit être opérée. En revanche, la poursuite de prise de ce type de produit après l’intervention a tendance à faire récidiver la gynécomastie. Il est clair que dans le cadre médical, nous déconseillons tout dopage car la conséquence n’est pas seulement la gynécomastie mais aussi de la survenue d’autres pathologies médicales. En revanche, nous ne refusons évidement pas de prendre un charge une pathologie des seins due à un dopage.

Les différentes formes de gynécomastie

Basé sur une expérience de 10 ans nous avons l’habitude de classifier les gynécomasties en trois catégories :

1/ la gynécomastie dite graisseuse
Il s’agit uniquement de graisse localisée au niveau du sein avec un reliquat glandulaire mais qui ne s’est pas hypertrophié, cette forme est souvent rencontrée chez le patient obèse qui présente une adiposité au niveau du ventre et au niveau des seins. S’il est vrai qu’un régime peut faire diminuer la graisse intra abdominale le régime voir le sport ont rarement l’intensité nécessaire pour faire régresser la graisse au niveau des seins. Il faut alors réaliser une liposuccion, la liposuccion peut être dans ce cas réalisée sous anesthésie locale ou sous anesthésie générale, la cicatrice est minime et représente quelque millimètre, la sortie se fait après l’intervention soit au bout de quelques heures si une anesthésie générale a été nécessaire ( chirurgie ambulatoire) ou bien tout de suite après l’intervention si une simple anesthésie locale a été nécessaire.

2/ L’autre forme connue est la gynecomastie dite mixte.
Il s’agit d’un développement anormal de la glande mammaire qui réalise un véritable noyau central et la présence de graisse périphérique. Au cas par cas il sera jugé de la meilleure stratégie chirurgicale, ablation simple de la graisse sans liposuccion, liposuccion simple si le noyau glandulaire n’est pas excessif ou bien chirurgie combinée comme vous pouvez le voir sur l' exemple video avec liposuccion de la graisse associée a une ablation du noyau glandulaire afin d’avoir un thorax plat.
Dans ce cas, lors de la consultation nous vous indiquerons si la peau sera parfaitement retendue ou bien si elle sera molle. Si la peau est flasque d'origine, une cicatrice complémentaire en forme de rond (roundblock) pourra vous être proposée pour ne pas avoir d’aspect de sein pendant.
Dans la plupart des cas, la simple rétraction cutanée spontannée après liposuccion, suffit à retendre la peau et avoir une poitrine normale. Après l'opération, chez le patient jeune la plupart du temps le thorax est plat, chez le patient ayant autour de 40 ans la forme du sein est normale avec un léger relâchement cutané correspondant a celui des hommes du même âge. La musculation peut être reprise, mais nous mettons en garde les patients opérés comme ceux non opérés : généralement la musculation accentue l’effet de gynecomastie, elle sera donc à discuter avec le médecin afin d’établir la meilleure stratégie.

3/ Turgescence d’aréole
C’est une forme particulière de gynécomastie puisqu’il s’agit uniquement d’un petit noyau glandulaire souvent présent à la palpation qui reste assez discret visuellement.
La famille généralement ne comprend pas l’indication, seul le patient sait que cette glande gonfle au froid ou au chaud et le gêne psychologiquement pour l’inter-relation sociale ( comme aller a la piscine ou dans l’intimité).
L’aspect est peu important en quantité, en revanche il ne s’agit pas du tout de graisse mais bien de glande, cette pathologie ne peut pas régresser spontanément.
L’opération consiste donc à ouvrir en demi cercle à la partie inférieure de l’aréole afin d’enlever la glande qui sera retirée à 98 % ce qui permet d’aplatir le thorax en ayant un bel effet le plus souvent définitif et radical.
Un test par crème à visée endocrinologique peut être réalisé, dans notre expérience il est souvent décevant.
Le taux de satisfaction des patients dans cette pathologie est fort.
Il est à noter que la turgescence d’aréole est souvent la présentation des sportifs, parfois même ceux utilisant des produits dopants compte tenu des efforts musculaires la graisse périphérique est absente, un pectoral est assez développé qui pousse en avant cette glande bien ronde assez disgracieuse.
De par le passé, cette intervention n’était pas réalisée et les médecins de famille déconseillaient tout geste compte tenu du caractère minime de la gêne. Actuellement, compte tenu du fait que cette intervention est réalisée maintenant en 1/2h sous anesthésie locale sans risque majeur, il est tout à fait logique d’opérer cette disgrâce pour avoir un résultat esthétique satisfaisant.

Les suites opératoires de la gynecomastie

Elles sont, dans notre expérience, dans la plupart des cas simples, vous ne restez pas de nuit à la clinique, vous êtes opéré sous anesthésie locale et sortez deux heures plus tard, si vous êtes opéré sous anesthésie générale, vous sortez quelques heures plus tard.
La douleur est minime. Le sport doit être arrêté entre 15 jours et 1 mois.
Le travail peut être poursuivi sauf pour les patients ayant un travail physique ou réalisant des trajets en moto.
A l’usage, le patient peut être fatigué mais généralement dès le 3ème jour, les patients ne signalent aucune douleur et aucun inconfort.
Nous avons misau point à la clinique un protocole spécialisé pour le traitement de la douleur dans le cadre des gynécomasties ainsi qu’un protocole de soins de récupération.
Vous pourrez acheter des crèmes pour faciliter votre cicatrisation et nous vous conseillerons au mieux pour la contention post opératoire (gilet de type boléro ou bande compressif élastique en fonction de votre cas précis).

Les complications de la gynecomastie

Comme pour toute chirurgie des complications ont été décrites et vous pouvez les lire sur la fiche d’information sur la gynécomastie .
A l’usage, les complications de la gynécomastie menée par un chirurgien expérimenté et connaissant bien le sujet sont rares, nous retiendrons le saignement comme pour toute chirurgie mais qui reste souvent limité compte tenu de la taille de la loge (le trou en l’absence de la glande réalisé) nécessitant soit une évacuation de l’hématome soit une retouche chirurgicale immédiate.
L’infection, même si elle est décrite est rare dans le traitement de cette pathologie. Une infection conduirait à lâcher un point au niveau de la cicatrice et à réaliser des pansements un jour sur deux ou tout les jours.
La cicatriceest souvent non visible, elle peut être dans certains cas de mauvaise allure ainsi que l’aspect de l’aréole, principalement chez les fumeurs. En effet, le tabac diminue la vascularisation post opératoire locale et ne favorise pas la cicatrice. Le tabac a tendance à faire apparaitre des croûtes qui peuvent être source de rétractation ou de nécrose partielle de l’aréole. Afin d’éviter ce désagrément il convient d’arrêter ou de diminuer le tabac, nous vous conseillerons au mieux.
La nécrose d’aréole est extrêmement rare, à la condition de ne pas combiner une chirurgie cutané dans le même temps . Les autres complications sont rares, voir anecdotiques.

La durée d’intervention allant de 30 minutes à 45 minutes, nous pouvons organiser assez rapidement dans les plannings opératoires une prise en charge de votre hypertrophie des seins par chirurgie. N’hésitez pas à poser la question aux assistantes, en revanche nous vous remercions d’organiser votre planning après la consultation et ne pas bloquer de date opératoire avant de nous avoir rencontré.

Tarifs de la gynécomastie

La prise en charge au niveau financier est variable en fonction des pays, mais aussi des cliniques allant de l’opération totalement remboursée dans certaines conditions jusqu’à 7000 chf dans les cas importants.

En France, une prise en charge partielle est possible par les organismes de sécurité social et les mutuelles.

En revanche, en Suisse à l’usage, dans la plupart des cas, la cure de gynécomastie est réalisée hors assurance.

En fonction de l’aspect, nous pourrons vous indiquez quel statut vous concerne précisément.

Notre philosophie est toujours de privilégier le geste le plus simple et le moins onéreux dans un premier temps. Si cela n’est pas possible, nous vous conseillerons un geste plus technique et dont la cotation sera plus importante.

Nous restons à votre entière disposition pour une consultation, ce site ayant pour but de donner des informations de base sur la gynécomastie, mais nous vous rappelons que chaque cas de gynécomastie est variable et le traitement doit être personnalisé.

Vous trouverez toutes les réponses concernant cette pathologie en consultation, en effet à l’heure actuelle nous opérons plus de 100 cas par ans sur ce sujet, en nous contactant au 021 922 24 63.

 

comprendre la chirurgie des seins de l'homme

télécharger la fiche d'information sur la gynécomastie en français

bilan à réaliser pour une gynécomastie

Bilan sanguin :
ASAT + ALAT + Gamma-GT (problème hépatique)
TSH (Hyperthyroïdie)
+/- FSH + Testostérone plasmatique (Syndrome de Klinefelter)
+/- LH, Prolactinémie, oestradiol, HCG tumoral et TeBG

Si besoin, en fonction de l'examen :

Bilan radiologique
Echographie et mammographie des seins
Radios pulmonaires (pathologie médiastinale ou pulmonaire )
Échographie abdominale (problème rénal + surrénal + hépatique)

Vous pouvez nous consulter directement pour cette pathologie, nous réalisons le bilan et nous nous mettrons en relation avec votre médecin traitant.

Toute reproduction interdite - Mise à jour 19 septemebre 2012 - Site d'information ne remplaçant pas la consutation médicale

RIVIERAclinic - Quai Perdonnet 3 - 1800 VEVEY - 021 922 24 62 et 78 Rue de la Faisanderie - 75116 PARIS - 01 42 72 23 83